Toute l'actualité

Lancement du pass éducation
[archive] Discours - Xavier Darcos - 03/04/2009

Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Vendredi 3 avril, à la Cité de l’architecture et du patrimoine, Xavier Darcos a présenté le pass éducation qui permet aux enseignants d’accéder librement aux collections permanentes des musées et monuments nationaux. Le ministre a souligné : "En effet, j’ai la conviction profonde que les professeurs ne sont pas, au musée, des visiteurs tout à fait comme les autres. Éducateurs, ils sont aussi des passeurs de culture qui offrent à nos enfants une ouverture d’esprit absolument centrale dans la formation du jugement."

Seul le prononcé fait foi

Monsieur le président, cher François de Mazières,
Monsieur le doyen de l’Inspection générale,
Messieurs les directeurs généraux,
Mesdames et messieurs les Inspecteurs généraux,
Mesdames et messieurs les journalistes,
Mesdames et messieurs,

C’est avec un très grand plaisir que je lance ce matin, à la Cité de l’architecture et du patrimoine, le « Pass éducation », qui, dès demain, permettra à tous nos enseignants d’accéder librement aux collections permanentes des musées et monuments nationaux. 

Je me réjouis de faire ce lancement dans ce cadre magnifique, hérité de l’exposition universelle de 1937 qui connaît une nouvelle jeunesse depuis l’inauguration, en septembre 2007, de la Cité de l’architecture et du patrimoine.

Je suis d’autant plus sensible à ce cadre qu’il me semble doublement symbolique du « Pass » que je vous présente aujourd’hui : en effet, les moulages et maquettes exposés ici constituent un concentré du patrimoine national en reproduisant des trésors architecturaux répartis aux six coins de l’hexagone. Cette galerie des moulages où nous nous trouvons est donc à l’image de notre « Pass » qui est, lui aussi, national puisqu’il permet à tous les enseignants de France d’accéder à des lieux de culture répartis sur tout le territoire national.

En outre, ce lieu s’accorde parfaitement avec mon ambition de développer et promouvoir l’éducation artistique et culturelle pour tous les élèves de notre pays. En effet, monsieur le président, les ateliers, les rencontres et les conférences que vous venez d’évoquer montrent que vous avez su faire de la Cité de l’architecture et du patrimoine une véritable école d’architecture pour tous, du simple néophyte au professionnel le plus aguerri.

Je suis donc particulièrement heureux que nos enseignants puissent désormais avoir accès gratuitement à ce musée, car ils pourront davantage se familiariser avec l’architecture, cet art qui est aujourd’hui au coeur des problématiques urbaines et environnementales et qui fait partie intégrante de notre culture. Ils pourront surtout enrichir leur enseignement de ce qu’ils auront vu dans ce musée. 

Et c’est bien pour cela qu’en accord avec les engagements du Président de la République et en lien étroit avec la ministre de la Culture et de la communication, j’ai souhaité offrir à tous les enseignants un accès gratuit aux collections permanentes de plus de 50 musées et de 80 monuments nationaux.

À partir de demain, munis de ce sésame que nous leur adressons, 870 000 enseignants en activité dans les établissements publics et privés sous contrat des premier et second degrés de l’Éducation nationale pourront ainsi se rendre aussi souvent qu’ils le souhaitent dans ces lieux de culture et de mémoire qui font la richesse de notre pays. 

Ils pourront, bien sûr, venir ici mais également au Louvre, au Musée national d’art moderne du Centre Georges Pompidou, à Versailles, à Chambord, au Palais Jacques Coeur à Bourges ou encore au musée de la Préhistoire aux Eyzies de Tayac. 

Je tiens à ajouter que le Pass éducation donne également accès à des musées placés sous la tutelle d’autres ministères comme, de l’autre côté de cette esplanade, le musée national de la Marine, ainsi que le musée de l’Armée aux Invalides ou encore le musée des Monnaies et médailles.

Mais, me direz-vous, pourquoi avoir voulu accorder la gratuité aux enseignants dans les musées et monuments nationaux ? Pourquoi accorder un tel avantage à cette seule profession ? En quoi cette décision s’articule-t-elle avec la mission des enseignants ? 

Eh bien oui, je ne crains pas de l’affirmer, offrir la gratuité dans les musées participe de l’effort consenti par l’Éducation nationale pour améliorer la condition morale et matérielle des enseignants.

J’ajoute que cette gratuité représente en effet un engagement important pour le ministère dont j’ai la charge et je précise d’emblée que c’est un engagement dont nous sommes d’autant plus fiers et heureux qu’il m’apparaissait absolument nécessaire. 

En effet, j’ai la conviction profonde que les professeurs ne sont pas, au musée, des visiteurs tout à fait comme les autres. Éducateurs, ils sont aussi des passeurs de culture qui offrent à nos enfants une ouverture d’esprit absolument centrale dans la formation du jugement. C’est d’ailleurs ce que j’ai tenu à souligner dans le message électronique que j’ai adressé ce matin à tous les enseignants pour leur faire part de cette possibilité nouvelle qui leur est offerte et leur en préciser les modalités pratiques. 

Rappeler que le rôle des enseignants est fondamental dans la transmission de la culture, c’est aussi renouer avec une vérité antique puisque dans la Grèce ancienne, le mot éducation signifiait à la fois éducation et culture, c’était la paideia.

Aujourd’hui musées et monuments font partie de notre culture. La visite des musées permet en effet de voir ce qui était directement compréhensible par les hommes d’une époque, par exemple en regardant une scène d’un tableau ; elle incite à de se confronter à leur vision du monde, de la société, de la religion, à comprendre la permanence de la recherche du beau par les artistes de chaque époque, à ressentir la liberté et l’inventivité de l’homme à travers l’évolution des formes, de Lippi à Picasso par exemple, ou celle des matériaux (bronze, plâtre, marbre), dans leurs recherches. Et c’est bien parce que, selon la formule de Malraux dans Le Musée imaginaire, « Le musée est un des lieux qui donnent la plus haute idée de l’homme », qu’une des missions des professeurs est d’en transmettre la richesse à leurs élèves.

Je crois également qu’il était essentiel que ce rôle de passeur de culture soit mieux reconnu, au moment même où notre ministère renforce la place accordée à l’histoire des arts.

Comme vous le savez, j’ai introduit un enseignement obligatoire d’histoire des arts à l’école primaire à la rentrée 2008, et 14 des 23 sites d’excellence du plan banlieue qui ont choisi de valoriser la dimension artistique et culturelle mettent en place une option « histoire des arts ». Fort de cette première expérience, nous avons choisi d’étendre l’enseignement de l’histoire des arts au collège et au lycée à partir de la rentrée prochaine.  J’ajoute qu’en 2010, il y aura une épreuve d’histoire des arts au diplôme national du brevet.

J’ai tenu à ce que cet enseignement soit conçu de manière transversale, afin qu’il s’inscrive dans les programmes de français, d’histoire-géographie, de musique, d’arts plastiques et de langues mais aussi de sciences. En invitant les élèves à découvrir la diversité des domaines artistiques, des cultures, des civilisations et des religions, et à constater la pluralité des goûts et des esthétiques, il leur apprend à s’ouvrir à l’altérité et à la tolérance. Il était donc plus que jamais nécessaire de faciliter la rencontre et le contact direct des enseignants avec les oeuvres conservées dans nos musées et monuments. 

Mais ma préoccupation est également de fournir à nos professeurs les instruments et les ressources adaptées pour construire leur enseignement. C’est la raison pour laquelle nous travaillons actuellement, avec le ministère de la Culture dont je tiens à saluer l’engagement, à la réalisation d’un grand portail de l’histoire des arts qui sera lancé à la rentrée prochaine et devrait également permettre à nos enseignants d’être informés de l’actualité culturelle.

Enrichir l’éducation culturelle et artistique de nos enfants passe aussi, et c’est le second volet de l’action que je mène depuis deux ans, par un développement constant et décidé des pratiques artistiques de nos enfants. C’est pour cette raison que j’ai demandé aux recteurs d’académie de multiplier partout en France les classes à horaires aménagés et d’étendre leur champ à des disciplines artistiques nouvelles comme le théâtre et les arts plastiques.

Le développement des pratiques artistiques a également connu un formidable développement dans le cadre des deux heures d’accompagnement éducatif ouvertes, après la classe, dans tous les collèges et dans les écoles de l’éducation prioritaire. En effet, à côté de l’aide aux devoirs et de la pratique sportive, l’accompagnement éducatif comporte un volet culturel, qui mobilise plus de 20% des heures consacrées à ce dispositif.

Parmi les formes que peuvent prendre ces projets culturels, je peux évoquer ce laboratoire de création musicale assistée par ordinateur qui a pris forme dans un collège de l’académie de Nice ou encore, cher Jean-Michel Blanquer, l’atelier d’architecture animé par un professeur d’histoire du collège Pierre Curie de Bondy, en partenariat avec la Cité de l’architecture et du patrimoine où nous nous trouvons. 

Vous le voyez, les activités pratiquées dans ce cadre peuvent être diverses. Elles ont pourtant un point commun : favoriser l’éveil de la conscience, de l’intelligence, de la curiosité chez des élèves qui, souvent, n’ont pas accès à la pratique culturelle dans le cadre familial.

Mesdames et messieurs, la généralisation de l’éducation artistique et culturelle passe donc par la mise en oeuvre d’un enseignement d’histoire des arts à tous les niveaux de la scolarité, par le développement des pratiques artistiques et par l’encouragement au contact direct avec les oeuvres.
Cette généralisation répond à une préoccupation politique forte. En effet, de même que je crois qu’il n’y a pas de projet politique sans projet éducatif, je crois qu’il n’y a pas de projet éducatif sans projet culturel. Il y a là un enjeu essentiel pour une école démocratique. La culture n’est pas un simple supplément d’âme. Tout comme le savoir, elle ne saurait, dans un pays comme le nôtre, être réservée à ceux-là seuls qui grandissent dans des milieux socialement et économiquement privilégiés.

Elle doit être au contraire l’affaire de tous, et en particulier de ceux qui en sont a priori le plus éloignés. Et, de ce point de vue, quel lieu plus naturel que l’école pour assurer l’accès de tous à la culture ? Je pense aussi que développer les enseignements artistiques à l’école, c’est donner aux élèves de meilleures chances de réussite scolaire et professionnelle, et plus largement d’insertion dans la société. 

Vous le voyez, Mesdames et Messieurs, en facilitant, grâce au « Pass éducation », la fréquentation des musées et des monuments de notre pays par les enseignants, c’est l’éducation artistique de tous nos élèves que nous visons car je suis convaincu que les professeurs qui viendront au musée à partir de demain sauront tirer parti de leur visite pour enrichir leur enseignement et y reviendront avec leurs élèves. 

Je vous remercie.
 

 

 

En savoir plus
Dossier de presse

Présentation du pass éducation et de l’action culturelle de l’Éducation nationale

Pages à consulter

Qu'est-ce que le pass éducation ?
Qui peut bénéficier du pass éducation ? Comment obtenir le pass éducation ? Liste des musées et monuments nationaux
www.education.gouv.fr/pass-education

Actualité en images
Le ministre de l’Éducation nationale a présenté le pass éducation vendredi 3 avril à 10 heures, à la Cité de l’architecture et du patrimoine.
www.education.gouv.fr/xavier-darcos-a-presente-le-pass-education

Communique de presse [03/04/2009]
Xavier Darcos lance la gratuité pour les enseignants dans les musées et monuments nationaux

Mise à jour : avril 2009

Partager cette page
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires.
Le calendrier scolaire

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi.
Le Bulletin officiel

CAFÉ DES PARENTS

Faites nous part de vos suggestions, posez vos questions, participez à un café des parents !

education.gouv.fr/
cafedesparents




Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants