Les coopérations bilatérales

La coopération franco-britannique

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
Le saviez-vous?

L'anglais est la première langue étudiée en France, par plus de 8 millions d'élèves et le français est la langue la plus enseignée au Royaume-Uni, à plus de 3 millions d'élèves britanniques.

En savoir plus
Sites à consulter

Éduscol

La coopération franco-britannique dans le domaine de l'éducation est ancienne. Elle est renouvelée périodiquement par différentes conventions et accords qui en précisent les axes privilégiés et les priorités. Chaque année, les comités de pilotage franco-anglais et franco-écossais permettent d’ en envisager le développement et l’enrichissement.

Textes de référence sur la coopération franco-anglaise
Coopération franco-anglaise
Textes de référence sur la coopération franco-écossaise
Coopération franco-écossaise

Portail des instituts universitaires de formation des maîtres

  • devenir enseignant
  • connaître les IUFM
  • etc.

Programme franco-anglais de formation croisée des maîtres

British Council France

  • arts et culture
  • examens
  • etc.

"Science in Schools"

 

Partenaires

Les délégués académiques aux relations européennes et internationales

Le centre international d'études pédagogiques (CIEP)
British Council de Londres
British Council de Paris
British Council d'Écosse
Scottish Government
Department for Education

Textes de référence

Accords de Paris du 9 juin 2006
en français
en anglais

Accords du Touquet du 4 février 2003
en français
en anglais

Coopération culturelle entre la France et le Royaume Uni
convention du 2 mars 1948

Coopération franco-écossaise
déclaration d'intention du 3 octobre 2013

Les accords de coopération éducative sont mis en œuvre par le ministère de l'Éducation nationale, le ministère anglais de l'éducation (Department for Education) et le gouvernement écossais (Scottish Government). La coopération franco-britannique permet de tisser des liens entre les membres de la communauté éducative des deux pays. Chaque année, les comités de pilotage franco-anglais et franco-écossais permettent d’envisager le développement et l’enrichissement de la coopération éducative entre la France et l’Angleterre d’une part, et la France et l’Écosse, d’autre part.

 

Des partenariats scolaires

De nombreuses actions ont été menées pour aider les écoles, collèges et lycées français et bitanniques à:

  • trouver des partenaires
  • développer des projets de coopération éducative
  • favoriser les échanges entre élèves
  • pérenniser et multiplier les partenariats

Ces actions sont menées en partenariat avec le British Council.

Elles ont permis de tisser des liens étroits entre les acteurs de la communauté éducative à tous les échelons du système éducatif dans les deux pays.

En 2016 :

  • 29 académies avaient des relations avec des autorités éducatives identifiées
  • 25 ont signé des accords de coopération
  • 182 partenariats scolaires ont été conclus, surtout dans le premier degré
  • 214 mobilités de classes ont été réalisées, principalement dans le primaire
  • 264 mobilités de personnels enseignants ont été réalisées

Des actions variées et complémentaires

Des séminaires de contact pour les enseignants

Des rencontres entre des enseignants, aussi appelées séminaires de contact, sont organisées pour permettre de trouver un établissement ou une école partenaire. Les enseignants qui participent à ces séminaires effectuent des visites de développement de projet dans l'établissement partenaire pour découvrir le système éducatif et les pratiques pédagogiques de l'autre pays.

Des enseignants français effectuent des visites collectives d'études chez leurs collègues anglais. Ceux-ci séjournent en France dans le cadre de leur formation continue. Ils étudient majoritairement l'apprentissage des langues à l'école.

Des programmes pour la formation des enseignants

La relance du programme de formation croisée des enseignants

Deux écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE) françaises (Caen et Paris) ont expérimenté des échanges d'enseignants stagiaires avec l'Université de Brighton dans le cadre de la relance du programme de formation croisée des enseignants qui, mené de 2001 à 2009, avait permis l'échange de 400 professeurs stagiaires de part et d'autre.
Sur cette base, une extension de ce programme a été recherchée en recourant au programme Erasmus +.

La mobilité des enseignants dans le cadre du programme Jules Verne

Le Royaume-Uni est la première destination européenne pour les mobilités d'enseignants dans le cadre du programme Jules Verne. Ce programme donne aux enseignants l'occasion de prendre part pendant une année scolaire à la vie d'un établissement scolaire européen, tout en développant de nouvelles compétences, notamment linguistiques. Il peut également venir en appui à des politiques de coopération éducative menées au niveau national ou académique ou dans le cadre de partenariats internationaux. En 2017, quatre enseignants français effectuent une mobilité dans un établissement scolaire britannique.

La plateforme "Schools on Line"

Cette plateforme initiée en coopération entre le British Council et le ministère de l'Éducation nationale guide les établissements scolaires dans la recherche d'établissements partenaires. Elle permet d'avoir accès aux ressources pédagogiques et modules de formation en ligne pour les enseignants.

Le programme d'échange d'assistants de langues

La programme bilatéral des assistants de langues géré par le Centre international d'études pédagogiques (Ciep) permet aux assistants de se familiariser avec la langue et la culture du pays d'accueil tout en apportant, au sein des établissements d'enseignement, l'authenticité de leur langue et la richesse de leur propre culture. Il contribue à ce titre à la mobilité des étudiants et leur offre une possibilité de formation et un début de professionnalisation. En 2017, on comptait 338 assistants français au Royaume-Uni et 901 assistants britanniques en France.

Le fonds Charles de Gaulle

Ce programme bilatéral accompagne les partenariats scolaires déjà existants en finançant la mobilité de classe et les mobilités individuelles d'élèves. Les établissements partenaires travaillent de manière collaborative autour d'un projet transdisciplinaire qui implique au minimum deux matières dont la langue.

Le fonds Charles de Gaulle propose une bourse de 5 000 livres par établissement pour des jeunes entre 17 et 19 ans qui souhaitent travailler sur un projet commun et effectuer des visites d'étude réciproques en lien avec leur programme scolaire.

Le centenaire de la bataille de la Somme 

En 2016, pour marquer les commémorations de la Première Guerre mondiale et de son centenaire, et plus particulièrement la bataille de la Somme, le1er juillet 2016 au Mémorial de Thiepval, 300 jeunes Français et 300 jeunes Britanniques ont participé ensemble à une cérémonie.

En amont de cet événement, l’académie d’Amiens et le British Council se sont associés dans le cadre d’une action pédagogique visant à favoriser les partenariats scolaires franco-britanniques. 24 établissements français et britanniques, ont été identifiés et ont travaillé en tandem.

La "conférence franco-anglaise des jeunes"

Les rencontres de la "conférence franco-anglaise des jeunes", lancée en 2004 se sont d'abord déroulées alternativement en France et en Angleterre, réunissant 70 lycéens de sections européennes françaises et britanniques qui préparent le A' Level autour d'un thème qui variait chaque année :

  • 2010 : Le changement climatique et l'eau
  • 2009 : Changement climatique et médias
  • 2008 : Le changement climatique
  • 2007 : Sport, médias et éthique
  • 2006 : L'esprit d'initiative et le goût d'entreprendre
  • 2005 : L'engagement citoyen
  • 2004 : L'identité européenne : mythe ou réalité ?

Depuis 2011, les conférences sont organisées à l'échelon régional par les partenaires.

L'opération Science in Schools

Des chercheurs britanniques interviennent devant des lycéens de sections européennes scientifiques. Ils animent des ateliers expérimentaux pour des collégiens et des lycéens. L'opération "Science in School" est pilotée par le British Council France. Ce programme a été élargi en 2009 et permet désormais d'organiser des ateliers scientifiques pour des élèves de collèges et de lycées généraux et technologique.

En 2016, 9 académies ont participé à ce programme qui prend la forme de 5-6 ateliers Science in Schools. Au total, ces ateliers ont été mis en œuvre dans 49 écoles élémentaires, 15 collèges et 27 lycées, à destination de 2 946 élèves et 247 enseignants (dont 70 enseignants stagiaires). Depuis la création du programme, l’ensemble des académies a bénéficié au moins une fois de ce programme. Des ressources pédagogiques ont été créées ou mises à disposition par les scientifiques britanniques concernés afin de diffuser plus largement cette opération.

Le projet "eTwinning"

eTwinning est une action européenne créée en 2005 par la Commission Européenne, pilotée par le ministère de l'Éducation nationale et déployée par le réseau Canopé. Ce réseau professionnel permet aux enseignants d'échanger avec des collègues européens et de monter des projets collaboratifs à distance avec leurs élèves.
Les bureaux d'assistance eTwinning britannique et français coopèrent étroitement sur l'organisation d'événements de formation communs pour les enseignants des deux pays, des enseignants français participant régulièrement aux séminaires multilatéraux organisés au Royaume-Uni et des enseignants britanniques étant également accueillis en France.

Des actions menées avec l'Écosse

Le 3 octobre 2013, le Premier ministre écossais et l'ambassadeur de France au Royaume-Uni ont signé une Déclaration d'intention qui structure la coopération bilatérale franco-écossaise. Un comité de pilotage a défini un plan d'action et de mise en œuvre de la Déclaration d'intention du 3 octobre 2013. Cette Déclaration d'intention définit plusieurs lignes de force :

  • Échanges sur des thèmes d'intérêt commun : petite enfance, réformes éducatives, sciences et mathématiques, TICE, inspection, etc.
  • Promotion de l'apprentissage des langues vivantes et mobilités des enseignants et des élèves : les réformes actuelles en Écosse sont une occasion particulièrement favorable pour promouvoir notre langue. L'introduction de l'agenda européen "1+2 " devrait permettre au cours de deux législatures d'introduire l'apprentissage de deux langues vivantes dès la 1ère année de l'enseignement primaire pour l'une et l'avant dernière année de ce même enseignement primaire pour l‘autre
  • Promotion des partenariats décentralisés : 19 rectorats d'académie français ont établi des contacts ou des collaborations avancées avec des councils écossais sur des thèmes d'intérêt commun. Une dynamique intéressante se dessine ainsi à court-moyen terme.

En 2018, les ministres chargés de l’éducation français et écossais ont signé une version actualisée de cette Déclaration d’intention pour favoriser le développement de la coopération franco-écossaise.

Mise à jour : août 2018

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

calendrier
 
 
     




Handicap, tous concernés

Le handicap





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter