Toute l'actualité

Non au harcèlement : un prix pour lutter contre le harcèlement et le cyberharcèlement

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Créé en 2013, le prix "Non au harcèlement !" distingue les outils de sensibilisation contre le harcèlement travaillés et réalisés par les élèves et les personnels des établissements scolaires dans le cadre de projets pédagogiques. Cette cinquième édition du prix Non au harcèlement remporte une fois encore un succès remarquable avec la participation de plus de 36 000 élèves scolarisés dans plus de 1 300 écoles et établissements scolaires ainsi que plus de 1 900 membres du personnel scolaire de toutes les académies. Au total, près de 1 330 projets,  affiches et vidéos marquantes, accompagnées de plans de prévention des violences ont été réalisés cette année dans toute la France, métropole et Outre-mer.

Non au harcèlement - le mot-dièse

 
Le harcèlement est un fléau que l’ensemble du gouvernement combat avec détermination. Nous ne pouvons pas tolérer que quiconque subisse de manière continue des menaces, des intimidations au risque parfois de sa vie. C’est particulièrement vrai à l’école qui est le lieu où l’on apprend à respecter l’autre dans son intégrité morale et physique. La grande mobilisation que ce concours a suscitée, les très belles affiches et vidéos qui ont été réalisées doivent nous rassurer sur la détermination collective qui se dessine.

La vigilance de toute la communauté éducative est la clef de l’éradication de ces pratiques intolérables. Les élèves ambassadeurs vont permettre de sensibiliser leurs camarades à la solitude du harcelé et au danger que représentent les harceleurs.

Et en écrivant cela je pense particulièrement aux jeunes filles qui sont trop souvent victimes de moqueries, d’interpellations vulgaires et gratuites, de réflexions déplacées et malheureusement, parfois, de violences inacceptables. Cela doit cesser !

Je veux que notre école soit exemplaire en matière d’égalité entre filles et garçons. Il n’y aura aucune tolérance pour des propos ou des attitudes qui rabaissent et qui humilient. Nous mobilisons toutes nos ressources, toutes les associations pour que notre école soit à la pointe avancée de ce combat qui dit en réalité la profondeur des valeurs que nous défendons.

Je tiens à féliciter tous les participants à ce concours qui souligne une fois encore le sens de l’engagement, de la créativité et de  la générosité de notre jeunesse.    
Jean-Michel Blanquer
Ministre de l’Éducation nationale

 

Revivez la 5e cérémonie de remise du prix "Non au harcèlement !" en vidéo

Découvrez plus de vidéos sur la chaîne youtube du ministère de l'Éducation nationale

Un prix pour lutter contre le harcèlement et le cyberharcèlement

Des dizaines de milliers de participants, élèves et personnels 

Cette cinquième édition remporte une fois encore un succès remarquable avec la participation de plus de 36 000 élèves scolarisés dans plus de 1 300 écoles et établissements scolaires ainsi que plus de 1 900 membres du personnel scolaire de toutes les académies. 

Au total, près de 1 330 projets,  affiches et vidéos marquantes, accompagnées de plans de prévention des violences ont été réalisés cette année dans toute la France, métropole et Outre-mer.

Ces résultats encourageants sont le fruit de l’action publique engagée depuis le lancement de la campagne nationale, avec le prix national "Non au harcèlement !" comme point d’orgue. C’est désormais un rendez-vous essentiel pour l’ensemble des acteurs qui, au quotidien, dans nos écoles et nos établissements avec le concours des partenaires, des parents et des associations, contribuent à combattre cette violence. Tous, collaborent autour des quatre composantes qui  structurent l’action publique contre le harcèlement : informer, prévenir, former et prendre en charge.

Ce concours est un des axes stratégiques de la politique publique de prévention et de lutte contre le harcèlement entre pairs, lancée par le ministère de l’Éducation nationale depuis les assises de 2011. Il offre des temps de réflexion et de travail pour  débattre en classe de la problématique du harcèlement et du cyberharcèlement, afin de mieux en cerner les causes et les enjeux, et ainsi, de prévenir plus efficacement les risques liés à ces violences. 

Cette 5ème édition du prix s’est démarquée par plusieurs nouveautés : 

  • un prix dédié à la lutte contre le harcèlement sexiste et sexuel accessible aux élèves dès la classe de 5e ;
  • la création d’un prix "cyber" qui répond  aux enjeux des violences actuelles.

Une reconnaissance académique et nationale 

Les participants avaient jusqu’au 29 janvier pour faire parvenir leurs projets aux académies qui ont, chacune, mis en place un jury académique. Ce jury devait à la fois désigner un "coup de cœur académique" et les nominés pour le jury national.

L’établissement lauréat recevra la somme de 2 000 euros, financée par la MAE (mutuelle d’assurance éducation) pour mettre en œuvre son projet de prévention des violences. La MAE, partenaire historique de ce concours, a  également remis à chaque « coup de cœur académique » un chèque de 1 000 euros pour un projet dont la réalisation sera suivie et accompagnée par les référents harcèlement académiques et départementaux. 

Ces projets collectifs, publiés sur le site "Non au harcèlement !", serviront d’outils de prévention à destination des professionnels et du grand public.

Retrouvez toutes les œuvres sur Nonauharcelement 

Les temps forts de l’édition 2018 - Infographie

Comment l’École agit-elle contre le harcèlement ?

Informer pour sensibiliser le plus largement

  • Des campagnes nationales et des journées de sensibilisation :
    3 campagnes nationales : le harcèlement dans les écoles élémentaires, le cyberharcèlement, le rôle du témoin. La quatrième campagne soulèvera la problématique des cyberviolences et du "sexting-revenge porn".
    3 journées de mobilisation nationale chaque année.

  • Un spot national abordant un des aspects du harcèlement  pour interpeller, faire connaître le phénomène et ainsi mieux l’identifier.
    Le dernier spot national : "Le harcèlement, pour l’arrêter il faut en parler" a cumulé plus de 6 millions de vues sur Facebook et plus de 130 000 personnes ont partagé la vidéo sur Facebook.

  • Des sites ministériels, une page Facebook et un centre de ressources pour mettre à la disposition du grand public toutes les informations sur les dispositifs de prise en charge et d’accompagnement :
    490 000 visiteurs sur le site "Non au harcèlement" et plus de 120 000 abonnés.

  • Une stratégie partenariale plus large avec les différents médias pour toucher toutes les audiences et gagner en implication.
    De nombreux partenaires médias accompagnent le ministère depuis longtemps et de nouveaux partenaires l’ont rejoint depuis novembre dernier : TF1, France Télévisions, Canal +, M6, BFM TV, LCP, Gulli, Facebook, Snapchat, Spotify, Twitter,  JC Decaux, Méditransports et Médiavisions. 

Mieux prendre en charge

  • Création de stratégies d’équipes au sein des écoles et des établissements pour coordonner les actions autour de la prise en charge et résoudre des situations :
    Des protocoles et des fiches conseils pour guider les victimes, leurs familles et les équipes éducatives.
  • Déploiement sur les territoires avec la création de groupe académique "climat scolaire"  et structuration des plans de prévention académique des violences en milieu scolaire.
    310 référents en charge du dossier harcèlement pour superviser, coordonner, accompagner et structurer le déploiement des actions sur les territoires.
  • Mise à la disposition des élèves, des familles, des témoins et des équipes des numéros verts pour signaler la situation de harcèlement et de cyberharcèlement : 3020 et 0800 200 000 
    61 770 sollicitations enregistrées
    sur l’ensemble des plages horaires avec une progression de 10 % des appels passés par les jeunes (camarades ou victimes). 

Prévenir

  • Diagnostiquer avec un outil de mesure, les enquêtes de climat scolaire, pour anticiper et ajuster les stratégies d’actions pour lutter efficacement contre le harcèlement.
    Un centre de ressources évolutives avec des outils adaptés à tous les âges vidéos, affiches, cahiers d’activités, etc.
    Près de 200 enquêtes de climat scolaire effectuées dans le premier et second degré depuis la rentrée 2017.
  • Rappeler la loi : le harcèlement, le cyberharcèlement les cyberviolences à caractère sexuel sont des délits.
    Deux articles au code pénal 222-33-2-2 et article 226-2-1 pour punir les auteurs de faits de harcèlement.

  • Appréhender ces problématiques au travers des enseignements.
    Le socle commun de connaissances de compétences et de culture, l’EMC, l’éducation aux médias et à l’information, le parcours éducatif santé et le parcours citoyen permettent d’aborder ces questions avec les élèves dans le cadre des enseignements.

  • Reconduire le prix  "Non au harcèlement !".
    Plus de 36 600  participants à la 5ème édition du prix "Non au harcèlement !" et 1 330 projets.

Former

  • S’appuyer sur les travaux de la Recherche pour concevoir des plans d’actions efficaces.

  • Intégrer la problématique du harcèlement dans tous les modules de formation académique.
    Des formations sur cette thématique sont inscrites au plan académique de formation  dans 100% des académies ;
    310 référents académiques et départementaux sont formés régulièrement par l’ESENESR et organisent des plans de formations de formateurs en académie.

  • Développer ces modules dans la formation initiale en étroite collaboration avec les ESPE.
    Des parcours magistère "Agir contre le harcèlement" premier et second degré sont disponibles. 

  • Renforcer l’expertise des référents en leur proposant des méthodes actives, innovantes et participatives ; le ministère s’intéresse de près aux méthodes d’intervention qui ont pu faire leur preuve en France et à l’échelle mondiale. 

  • Impliquer les élèves dans la prévention du harcèlement.
    5 000 ambassadeurs lycéens formés.

Présentation des lauréats du prix "Non au harcèlement!"


Retrouvez l'album photos de la cérémonie sur Flickr

Catégorie affiche

Lauréats - cycle 3 (CM1, CM2, 6e) : école élémentaire Jean de La Fontaine  à Neuilly-sur-Marne,  académie de Créteil

Titre : "Ne hurle pas avec la meute" 
L’affiche a été réalisée par un groupe d’élèves d’une classe de CM1-CM2 avec leur professeur des écoles. Ce projet est né du constat, de la part de l’enseignante, de l’appréhension qu’avaient ses élèves à entrer au collège en raison des risques de harcèlement.
De nombreuses actions ont été organisées au sein de la classe afin de sensibiliser les élèves à ces questions lors de la journée NAH, mais également tout au long de l’année au travers des débats. Avec le concours de la Réserve citoyenne et d’une association de sans-abris, les élèves ont travaillé sur les notions de solidarité et d’empathie pour faire taire la violence et rompre le cercle infernal de l’isolement. 
Extrait du projet : "La mise en scène que nous avons choisie découle des harceleurs qui agissent toujours en bande, en meute, comme des loups. Le harcelé est isolé et faible comme le Petit Chaperon rouge dans le conte de Perrault. Une enfant tend la main à l’enfant harcelé. Nous voulons faire taire le précepte selon lequel l’homme serait un loup pour l’homme. Nous avons placé en arrière-plan les symboles républicains pour rappeler les exigences de l’école républicaine".


Lauréats du cycle 4 (5e, 4e, 3e)
 : collège Jean Moulin à Sannois, académie de Versailles
Titre : "Les maux d’ados"
L’affiche a été réalisée par 10 élèves de 5e, élus au Conseil de vie collégienne (CVC). Parmi les actions proposées, le CVC a voté pour aborder la problématique du harcèlement sur les réseaux sociaux. 
L’établissement a privilégié le plan de prévention des violences et prioritairement la lutte contre le harcèlement pour engager élèves, parents d’élèves et personnels dans une démarche systémique d’amélioration du climat scolaire avec notamment une enquête climat scolaire. Le partenariat institutionnel local est mobilisé, et notamment avec le conseil départemental. 
Dans le cadre de leur stratégie d’équipe et de leur logique inter degré, les personnels bénéficient également de modules de formation aux phénomènes de harcèlement pour mieux prendre en charge les situations. 

Lauréats du lycée : lycée français de Madrid, académie de Toulouse 
Titre : "L’œil du témoin"
L’affiche a été réalisée par trois élèves de Terminale avec le soutien de la CPE, l’infirmière et deux AED (assistants d’éducation). 
Extrait du projet : "La réalisation de l’affiche pour le prix "Non au harcèlement !" s’inscrit comme le point culminant d’une investigation et d’une réflexion sur le harcèlement. La source artistique de notre projet se base sur le concept "d’œil témoin" volonté de rendre visible, ce qui souvent n’est pas dicible"
La lutte contre le harcèlement constitue le fil conducteur du plan de prévention des violences dans ce lycée qui intègre de nombreuses actions pour marginaliser l’apparition de ces phénomènes : une semaine de la tolérance et des journées solidaires sous l’impulsion de la maison des lycéens, la constitution d’équipe relais pour soutenir la victime et prendre en charge la situation, des ambassadeurs lycéens formés, un protocole particulier pour les nouveaux élèves, etc.

Catégorie vidéo


Lauréats - cycle 3 (CM1, CM2, 6e) 
: collège François Rabelais à Metz, académie de Nancy-Metz
Titre : "Tous témoins, tous concernés"
Dans le cadre d’un projet de classe visant l’intégration et l’accueil des élèves de 6e, les élèves de la classe de 6e 5, classe "Non au harcèlement 2018", leur CPE et leurs partenaires ont décidé de participer au concours NAH.
Extrait du projet : "Une réalisation 100 % élèves", avec une mobilisation d’un maximum d’adultes :  les élèves ont tout réalisé eux-mêmes, avec l’aide de la CPE, et ont mobilisé eux-mêmes la quasi-totalité des professeurs de la classe : en français pour écrire et analyser les courts-métrages, en arts plastiques pour réaliser les décors à partir de productions graphiques, photographiques et plastiques des élèves, en classe d’EMC avec des débats autour de "Je suis harcelé je suis témoin" et à partir des vidéos du site NAH.
La réalisation de cette vidéo a permis de construire une réelle dynamique au sein du collège et d’élaborer un plan de prévention plus large avec la mise en place d’ateliers en écoles primaires par les élèves, l’écriture d’un article de presse avec les élèves de "5e journalisme CVC" proposé ensuite à une journaliste professionnelle, l’organisation d’une exposition et la présentation par les élèves de leur projet dans le cadre des journées portes ouvertes aux CM2 et le développement du dispositif des ambassadeurs collégiens.


Lauréats du cycle 4 (5e, 4e, 3e) 
: collège Aimé Césaire à Vaulx-en-Velin, académie de Lyon 

Titre : "STOP"
Ce court métrage a été réalisé par huit élèves en classes  5e, 3e, ULIS et UPE2A  et des élus au Conseil de la vie collégienne. 
Ce projet a émergé au sein de la commission "Bien-être au collège" où siègent les élèves du CVC, des parents d’élèves et des personnels scolaires. Avec une démarche d’amélioration du climat scolaire, le bien-être des élèves et le développement du sentiment d’appartenance à leur établissement constituent un axe fort de leur projet d’établissement. 
Les élèves sont les concepteurs principaux de cette production. Ils ont souhaité insister sur le rôle des témoins, élèves comme adultes, qui gravitent autour de l’élève victime afin de provoquer la prise de conscience collective.


Lauréats du lycée
 : lycée Thomas Edison à Lorgues, académie de Nice

Titre : "Ambassadeurs contre le harcèlement"
Cette vidéo a été réalisée par les ambassadeurs lycéens dans le cadre d’un projet global de prévention du harcèlement, encadré par la CPE, l’infirmière scolaire, et l’équipe mobile de sécurité, afin de développer une véritable culture de la prévention.
Sensibilisés à cette question, ces lycéens sont devenus de véritables acteurs de la prévention en formant à leur tour d’autres camarades dans le cadre de différentes actions : sensibilisation dans les classes, charte du bon comportement à adopter en tant que témoin, label du lycée pour afficher l’engagement des lycéens contre le harcèlement avec tee-shirt et logo,  information aux parents...
Pour réduire les phénomènes de harcèlement et améliorer le climat scolaire, l’implication des élèves constitue aujourd’hui un point fort de la stratégie de l’établissement. 
À plus long terme, le lycée projette désormais de réaliser un travail autour de la médiation par les pairs et de la communication non violente en direction de toute la communauté éducative afin de réguler les relations interpersonnelles.  


Prix spécial "Harcèlement sexiste et sexuel"
(vidéos) :
  • Collège Romain Rolland à Hersin-Coupigny, académie de Lille
Mention spéciale "Coup de cœur des élèves" 
Titre : "Touche pas à ma jupe"
Ce court-métrage est le fruit d’une réflexion commune des différents acteurs de la communauté éducative de ce collège.  La vidéo a été réalisée par des élèves de 5e, 4e et 3e, qui ont souhaité s’engager en faveur de la lutte contre le harcèlement. Après plusieurs échanges, ce collectif, mêlant à la fois les élèves et la CPE, l’infirmière et les enseignants, a choisi de s’intéresser à la dimension sexiste et sexuelle du harcèlement. Ce projet a également pu se concrétiser grâce au concours de différents partenaires : mairie et gendarmerie.
Sous forme de mise en scène avec un volet chant et un volet danse, ces images et ces mots nous conduisent à nous questionner sur les conditions de vie des jeunes filles dans l’école, mais également en société, et sur la place des témoins de ces actes sexistes subis par les filles au sein des établissements, les contraignant à se taire, à baisser la tête, voire à changer de tenue. 
L’émulation créée par cette production a stimulé la dynamique de l’établissement avec la création de plusieurs dispositifs parallèles afin de lutter durablement contre ces phénomènes : journée contre le sexisme, journée de la jupe au collège, journée internationale de la fille. Mais aussi, plus largement, de réfléchir à la question du bien-être et du respect d’autrui en interrogeant les problématiques liées aux discriminations.
  • Lycée Thibaut de Champagne à Provins, académie de Créteil

Titre : « Non aux étiquettes »

Cette vidéo, réalisée avec les élèves de la section sportive EPS rugby et les élèves du club web, est l’aboutissement d’un projet global sur « filles-garçons » dans le respect de leurs différences. Il vise à sensibiliser les lycéens à la notion de l’égalité des femmes et des hommes et à les préparer à leur vie d’adulte responsable.
Extrait du projet : "Le sport féminin est très présent dans notre établissement (équipe féminine de football, équipe féminine  de rugby, athlétisme, gymnastique). Les filles mesurent leur chance de pouvoir vivre leur passion dans des enseignements spécifiques (section sportive football et option eps athlétisme/rugby). Or, elles se heurtent parfois à des stéréotypes qui les placent dans des cases. On leur colle des étiquettes de garçons manqués, de filles "bonnes" ou "grosses" qui n’ont rien à faire sur un terrain. Cette vidéo est faite pour dénoncer et sensibiliser les personnes à ces étiquettes que l’on colle sur les filles qui font du sport."


Rubrique "cyber harcèlement"
  • Collège Daisy Georges Martin à Irigny, académie de Lyon
Titre : « #Ilssontbienréels »
Ce court-métrage a été réalisé par les élus au conseil de la vie collégienne, piloté par les conseillers principaux d’éducation et réalisé grâce à l’aide du professeur d’éducation physique et sportive. Ce projet fait partie intégrante de leur plan d’action plus global de sensibilisation du harcèlement et des violences sous toutes ses formes. 
Ce plan d’action collectif a amorcé une réflexion plus globale autour du respect et en faveur de l’amélioration du climat scolaire.  Des actions variées sont proposées aux membres de la communauté éducative afin de prévenir ces phénomènes de violences : la semaine de la courtoisie et de l’élégance, une sensibilisation des familles à la notion d’éducateur responsable, un travail partenarial important dans le domaine culturel et artistique.
Extrait du projet : "Face à l’augmentation significative des incivilités et des violences sur les réseaux sociaux, les élèves du CVC ont souhaité s’engager sur le thème du cyberharcèlement dans le cadre de notre programme de prévention des violences en milieu scolaire."
À plus long terme, les élèves projettent, avec les équipes encadrantes, d’organiser une sensibilisation des familles aux dangers d’internet pour pouvoir accompagner l’éducation en faveur d’une cyber citoyenneté des enfants. 


Mention spéciale "coup de coeur des professionnels de la communication"
  • Accueil de loisirs de l’AL2E et espace de vie sociale l’AGORA à Evreux, académie de Rouen
Titre : "Cassandre"
Ce projet a été réalisé par les élèves des collèges Jean Rostand et Jean Jaurès et les jeunes adhérents de l’accueil de loisirs. 
Extrait du projet : "Ce film a été conçu comme un outil de prévention pouvant être réutilisé dans les établissements scolaires, les associations, les centres de loisirs et toutes autres structures, afin de susciter le débat sur la thématique du harcèlement. Nous avons eu de nombreux échanges avec les jeunes et les animateurs afin que le film permette d'ouvrir la discussion. La fin du film a été construite dans ce sens afin de laisser libre court à l’interprétation de chacun(e). Qu'est-il arrivé à la jeune fille? Qu'est-ce qui aurait pu être fait pour éviter une telle situation? Ou démarre la responsabilité des uns et des autres dans le cyberharcèlement ? Les pistes de réflexion sont multiples".
Dossier de presse Non au harcèment : " Un prix pour lutter contre le harcèlement et le cyberharcèlement"
  • Édito du ministre 
  • Ils participent à la Cérémonie de remise des prix
  • Les temps forts de l’édition 2018 - Infographie
  • Comment l’École agit-elle contre le harcèlement ?
  • Présentation des lauréats du Prix « Non au harcèlement ! »
  • Composition du jury « Non au harcèlement ! »
  • Quelques mots des membres du jury
  • Coups de cœur académiques
  • Les partenaires du Prix
 
En savoir plus
Site à consulter

Site nonauharcelement.education.gouv.fr

  • Le harcèlement, c'est quoi ?
  • Guides pédagogiques
  • Outils de sensibilisation
  • Paroles d'experts
Page à consulter

Non au harcèlement : "Le harcèlement, pour l'arrêter, il faut en parler"

  • Pour comprendre
  • Pour prévenir
  • Les 4 axes de la lutte contre le harcèlement à l'école

Le harcèlement, pour l'arrêter, il faut en parler

Dossier de presse - Jean-Michel Blanquer
Édition 2018
- 16/05/2018
Mise à jour : mai 2018
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

calendrier
 
 
     




Handicap, tous concernés

Le handicap





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter