Toute l'actualité

L'Éducation nationale engagée en faveur d'une école rurale de qualité
Information - 08/03/2018

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

L'Éducation nationale conduit une politique en faveur de l'École rurale. Des dispositifs spécifiques tenant compte des disparités géographiques et sociales sont mis en oeuvre pour assurer la continuité du service public et l'égal accès à une École de qualité sur tout le territoire.

Rentrée 2018 : un effort soutenu pour les territoires ruraux

Deux priorités :

  • soutenir les territoires défavorisés dans les petites, moyennes et grandes villes
  • soutenir les territoires ruraux

Infographie : rentrée 2018 un effort pour les territoires ruraux

Tenir compte des disparités territoriales et sociales

Les territoires ruraux bénéficient de taux d'encadrement plus favorables que les territoires urbains. La répartition des moyens d'enseignement prend en compte les inégalités sociales, les disparités territoriales et démographiques. 

Amplifier les signatures des conventions ruralité

Les territoires ruraux et de montagne sont fragilisés par : 

  • une faible démographie entraînant la baisse régulière des effectifs d'élèves ; 
  • des difficultés récurrentes d'accessibilité ; 
  • une faible attractivité pour les équipes enseignantes.

Les conventions ruralité sont la traduction du travail de collaboration de l'Éducation nationale avec l'ensemble des acteurs locaux pour soutenir l'école rurale et de montagne.

Les conventions ruralité permettent l'organisation scolaire dans le premier degré. Elles permettent de maintenir et d'améliorer une offre éducative de qualité. Les leviers d'action mobilisés dans ces conventions sont notamment : 

  • la constitution de pôles scolaires ; 
  • la mise en réseau des écoles ; 
  • le renforcement des liaisons écoles-collèges ; 
  • la diminution du nombre d'écoles à classe unique ; 
  • les innovations pédagogiques ; 
  • l'adaptation des services de transport scolaire ; 
  • le recours aux ressources numériques. 

En 2017, quarante départements sont couverts par une convention ruralité sur la soixantaine de départements éligibles.

La signature des conventions ruralité dans les départements non couverts doit se poursuivre. Il faut travailler à leur renouvellement quand elles arrivent à échéance en augmentant leur portée autour de trois objectifs :

  • le développement des internats dans son volet rural. Actuellement 200 000 lits sont disponibles en France, mais 20 % sont inoccupés, en majorité dans les territoires ruraux. Il reste à revitaliser ces internats par des projets éducatifs ambitieux qui permettent de donner aux élèves un cadre et une ouverture à la culture, au sport et à la nature ;
  • réflexion sur le bâti scolaire, notamment par la possible intégration de l'école et du collège rural d'une même commune dans un même ensemble immobilier pour favoriser la qualité des parcours des élèves de la maternelle à la 3e et l'innovation pédagogique des équipes ;
  • donner un nouvel élan éducatif aux territoires ruraux en développant des classes de CM2-6e expérimentales afin d'accueillir de nouveaux collégiens extérieurs au territoire et hébergés dans des internats aujourd'hui inoccupés. Cela permettrait de créer une nouvelle dynamique.

Qu'est-ce qu'une convention ruralité ?

Sur la base de diagnostics partagés avec les élus locaux, le ministère de l'Éducation nationale accompagne au regroupement et à la mise en réseau d'écoles. Les autorités académiques proposent aux élus des territoires concernés par des baisses démographiques un accompagnement aux réorganisations du réseau des écoles rendues nécessaires par les baisses d'effectifs en négociant des conventions, permettant à la fois de lutter contre la fragilité de l'école rurale et de garantir de la visibilité sur les évolutions d'effectifs aux élus et aux habitants.

Les conventions ruralité permettent en contrepartie de la restructuration par l'ensemble des acteurs du réseau des écoles de neutraliser, pendant trois ans, tout ou partie de la baisse des effectifs grâce à :

  • la création de regroupements pédagogiques
  • la mise en place de réseaux pédagogiques adossés à des collèges pour renforcer la continuité école-collège
  • au développement de dispositifs pédagogiques permettant de répondre aux besoins de scolarisation.

Qu'est-ce qu'un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) ?

Un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) permet d'augmenter le nombre de classes, de constituer des classes homogènes et ainsi de garantir la qualité des apprentissages des élèves.

Les regroupements permettent par ailleurs de sortir les enseignants du risque d'isolement professionnel et pédagogique, aux directeurs et animateurs de réseaux d'accéder à une décharge d'enseignement et donc d'avoir plus de temps à consacrer au pilotage pédagogique.

[Infographie] Départements français couverts par une convention ruralité en 2017

En savoir plus
Page à consulter

Retrouvez le dossier de presse de l'année scolaire 2017-2018 

Dossier de presse "Pour l'École de la confiance"

Site à consulter

Ressources pour les réseaux d'écoles dans les territoires ruraux et de montagne

Retrouvez sur le site Éduscol la convention cadre relative à la réalisation de diagnostics partagés sur l'aménagement de l'offre scolaire dans les territoires peu denses.

Ressources pour les réseaux d'écoles dans les territoires ruraux sur Éduscol

Mise à jour : mars 2018

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

calendrier
 
 
     





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter