Toute l'actualité

Remise des Prix de l'innovation 2017
Actu en images - Najat Vallaud-Belkacem - 29/03/2017

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

La ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur a remis les Prix de l’innovation aux côtés de personnalités lors de la 7e édition des Journées de l’innovation, le mercredi 29 mars 2017 à l’École militaire de Paris. Ces prix récompensent les meilleurs projets innovants parmi près de 450 déposés suite à l’appel à projets lancé à l’automne 2016. Découvrez le détail des huit projets lauréats primés.

L’innovation dans l’action artistique et culturelle

Projet primé

"Horloges d'Altitude", patrimoine, innovation et pédagogie, soutenu par le lycée polyvalent d'Altitude, situé à Briançon, dans l'académie d’Aix-Marseille.

Résumé du projet

"Le capital culturel fait la différence dans la réussite scolaire de nos élèves. L’innovation consiste pour nos enseignants à  permettre à tous les élèves de s’enrichir au contact des œuvres et de s’initier aux arts".

C’est un projet tous métiers, toutes technologies, qui marie souvent le plus ancien au plus récent, avec une démarche d’art contemporain. Le défi était de réparer l’horloge mécanique du lycée, puis de mettre en valeur le patrimoine horloger des édifices.

Il sollicite la créativité des élèves et de vraies réalisations concrètes. Les élèves impliqués travaillent dans le cadre de travaux pratiques, de projets, de chantiers-école ou de recherches personnelles.

Pluriannuel, interdisciplinaire, innovant, largement ouvert sur la ville, la région et l’Italie, il associe des partenaires du monde associatif, de l’entreprise et de la recherche.

Les pratiques favorisant l’évaluation pour les apprentissages

Projet primé

"Psychologie et neurosciences cognitives au service des apprentissages", soutenu par le collège G. Desdevises du Dezert, situé à Lessay, dans l'académie de Caen.

Résumé du projet

Une évaluation au service des apprentissages, par retour d’information, par auto-évaluation, par co-évaluation, favorise la progression des élèves en leur indiquant explicitement ce qu’ils peuvent faire et comment ils peuvent y arriver.

L’aide personnalisée est le lieu de réalisation d’une partie du travail personnel, à partir des découvertes des sciences cognitives : fonctionnement de leur cerveau, organe des apprentissages, de la manière dont il apprend, comprend, se trompe, se remodèle et développe ses capacités.

Les 26 cours de 55 minutes ont été remplacés par 32 cours de 45 minutes. Cette organisation permet de mettre en place pour chaque élève un créneau d’aide personnalisée par jour. L’un de ces créneaux est réservé à la découverte du fonctionnement du cerveau.

Un partenariat avec la recherche permet des temps de formation du personnel et une évaluation des compétences scolaires des élèves mais de leurs conceptions de l’intelligence et du fonctionnement du cerveau, de leurs croyances dans les neuromythes et de leur perception d’eux-mêmes.

Les partenariats pour renforcer la réussite des élèves

Projet primé

"Coupe robotique des écoles primaires" (Crep) : de la robotique à l’école... à la robotique à Bac +5, soutenu par la circonscription IEN Lille 1, située à Lambersart, dans l'académie de Lille.

Résumé du projet

Les objectifs assignés à l’École sont autant de défis à relever pour les équipes sur le terrain. Elles ne peuvent y parvenir qu’en développant des solidarités locales et des partenariats avec les acteurs locaux, associatifs, publics et privés. La réussite de tous les élèves devient l’affaire d’un territoire apprenant et concentré sur sa jeunesse.

La "coupe de robotique" des écoles primaires est un dispositif construit et porté par des étudiants de Polytech Lille et de l’IEN Lambersart de Lille 1. Il s’agit d’enseigner autrement, d’apprendre autrement en mobilisant le socle commun de connaissances, de compétences et de culture, en investissant le numérique, les nouvelles stratégies mathématiques, l’apprentissage du code et la diversité des langages.

Durant trois à cinq semaines les élèves cherchent à relever un défi. Ils apprennent à chercher, modéliser, représenter, raisonner, calculer, communiquer, nommer, localiser, situer, mémoriser et utiliser des termes appropriés, s’exprimer, expérimenter et créer.

Depuis cinq ans, ce dispositif a concerné 1247 élèves de cycle 3.

Pour une prévention du décrochage scolaire

Projet primé

Un nouveau geste professionnel de l'enseignant pour accompagner la réussite de tous les élèves, soutenu par le collège Louis Pergaud, à Fresnes-en-Woevre, dans l'académie de Nancy-Metz.

Résumé du projet

Certaines pratiques dans la classe peuvent générer un décrochage cognitif qui empêche l'élève de s'engager dans ses apprentissages. Il s’agit de produire un retour réflexif sur leurs pratiques. Le groupe de pairs observe, est observé et envisage un "travailler autrement". Les enseignants deviennent alors des "observateurs", avec une grille d'observation et des critères d'analyse définis pour les élèves.

En annualisant les emplois du temps des enseignants, une certaine souplesse d'organisation laisse entrevoir une optimisation du fonctionnement des temps d’accompagnement personnalisé.

À partir de cette analyse, un temps de réflexion est engagé avec l'équipe référente (enseignants d'EPS, CPE, infirmière et principale) : comment l'élève modifie ses postures et son attention selon son emploi du temps quotidien / hebdomadaire, selon la discipline, l'enseignant, le moment, etc. Cela s’accompagne d’une adaptation des instances aux nouvelles modalités d'apprentissage (conseil de classe rénové par exemple).

En s’appuyant sur le plan national de lutte contre le décrochage scolaire, les écoles et établissements secondaires s’organisent pour repérer plus efficacement les difficultés prédictives de décrochage. Les équipes trouvent de nouvelles manières de prendre en charge certains de leurs élèves et se lancent dans des parcours individualisés au plus près de leurs besoins.

La réussite scolaire en éducation prioritaire

Projet primé

Création d'un F.O.R.U.M. : Familles, Ouverture, Réussite, Unité de la maternelle Blanchot, projet soutenu par l'école maternelle René Blanchot, située à Limoges, dans l'académie de Limoges.

Résumé du projet

C’est au pied des barres d’immeubles, au cœur de la cité de la Bastide,  qu’est né ce projet. L’idée était d’inciter les familles à entrer dans l’école, d’en faire un lieu de vie et de partage(s). Le patio de l’école maternelle Blanchot est devenu le passage symbolique vers la cité, le quartier, redonnant tout son sens au mot FORUM.

L’acronyme FORUM signifie F comme familles ; O comme ouverture ; R comme réussite ; U comme unité ; et enfin M comme maternelle Blanchot.

Ces cinq lettres ont été pour tous, parents, enfants et enseignants, une belle façon d’apprendre (ou de réapprendre) à écrire l’histoire de l’école et de l’éducation prioritaire.

Avec les REP+, l’éducation prioritaire s’est dotée de moyens importants en termes de concertation pour les équipes et d’accompagnement des réseaux ; les enseignants expérimentent pratiques et dispositifs pédagogiques propres à soutenir les apprentissages de tous et permettre une réussite plus affirmée dans les milieux défavorisés.

Les écoles et établissements innovants

Projet primé

Le nouveau lycée Germaine Tillion : une expérimentation systémique, un projet soutenu par le lycée Germaine Tillion, situé au Bourget, dans l'académie de Créteil.  

Résumé du projet

Le lycée Germaine Tillion est un établissement récent, de secteur entièrement expérimental, au nord de la Seine-Saint-Denis, qui accueille 650 élèves en filières générales et technologiques, ainsi qu’un microlycée.

L’offre scolaire cohérente et unifiée, le climat de travail rassurant et exigeant. Les principes de base : interdisciplinarité, évaluation constructive et bienveillante, suivi individualisé. La prise en charge globale de l'élève et un accompagnement pluriel des élèves créent un climat scolaire apaisé : peu d'incivilités et peu de sanctions et des temps de concertation hebdomadaire.

L’établissement se veut aussi une organisation apprenante pour les professeurs. Tous travaillent en équipe, sur leur temps de service. Le lycée est un lieu de coformation et d’échanges de pratiques.

L’innovation est d’autant plus durable qu’elle s’inscrit dans l’action systémique au niveau de l’école et de l’établissement. C’est aussi vrai dans le pilotage au niveau d’un réseau ou d’une académie. L’innovation est une stratégie politique pour favoriser l’évolution des pratiques.

Prix spécial de l’innovation

Projet primé

Fabulis 3.0 : un laboratoire pour l’école inclusive, un projet soutenu par le lycée Henri Nominé, lycée des métiers des services aux entreprises, situé à Sarreguemines, dans l'académie de Nancy-Metz.

Résumé du projet

Fabulis est un Fab’lab, un laboratoire d’échange de pratiques autour de l’Ecole Inclusive. Installé dans le lycée des métiers des services aux entreprises de Sarreguemines, il est ouvert à tous les élèves et enseignants, mais également aux chercheurs et aux professionnels. Ce dispositif pour tous, unique en son genre, permet d’apprendre autrement.

Pour l’équipe de FabUlis, l’enseignant est un mentor qui accompagne les projets des élèves, quels que soient leurs besoins. Il s’agit de permettre à des élèves différents d’avoir accès aux apprentissages dits "ordinaires" mais de manières différentes.

Le projet s’appuie sur des pédagogies actives, participatives, numériques, collaboratives, mais aussi des pédagogies de projets, pluridisciplinaires, s'appuyant sur une utilisation accentuée des outils numériques et inscrite dans une démarche inclusive du lycée général et technologique.

FAbulis a construit des partenariats avec des organismes, institutions ou laboratoire spécialisés en neurosciences éducatives ou dans les outils numériques pour les personnes en situation de handicap.

Prix du public

Chaque année, le public exprime son choix et ses préférences par un suffrage sur internet.

Projet primé

Différents dans nos voies, rassemblés par nos voix : le lycée Françoise, une petite République, un projet soutenu par le lycée polyvalent Marie Louise Dissard Françoise, situé à Tournefeuille, dans l'académie de Toulouse.

Résumé du projet

À Tournefeuille, les élèves et toute la communauté du lycée polyvalent se rencontrent, innovent et expérimentent autour de projets culturels et de semaines en résidence d’artistes. Pour cela, ils ont décalé l’emploi du temps ou la sonnerie, tout ce qui rythme la vie scolaire ordinaire.

Les élèves verbalisent qu’ils sont "importants", qu’ils comptent au sein de leur lycée et se sentent reconnus.

Les trois voies de formation générale, technologique et professionnelle sont une richesse pour faire en sorte que la mixité soit sociale et scolaire. L’art et la culture deviennent des leviers de réussite et d’apprentissage pour tous. Le projet "Art, Cultures et Citoyenneté" est l’ADN de l'établissement.

En savoir plus
Page à consulter

Journées de l'innovation

  • Le programme des Journées de l'innovation 2017
  • Le 29 mars 2017 : une journée d'échanges et de réflexions
  • Le top 30 des actions sélectionnées en 2017
  • L'appel à projets pour la Journée nationale de l'innovation 2017
  • Retour sur la Journée de l'innovation 2016

Journées de l'innovation

Mise à jour : mars 2017

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Réviser le bac



Consultez les dates des vacances scolaires :

Les dates des vacances scolaires

Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi :
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

saisir les services de l'État

Saisir les services de l'État



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE


 
RAPPEL
Suivez-nous