Toute l'actualité

Mathématiques et sciences : résultats de l'étude TIMSS 2015

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

Depuis 1995, TIMSS mesure les performances des élèves en mathématiques et en sciences par niveau scolaire et s'appuie, pour les évaluer, sur les programmes d'enseignement communs aux pays participants. Najat Vallaud-Belkacem a détaillé, le mardi 29 novembre 2016, les résultats, pour la France, de l'enquête Trends in International Mathematics and Science Study (TIMMS) 2015 pilotée par l'International Association for the Evaluation of Education Achievement (IEA). La ministre a présenté les mesures prises en faveur de l'apprentissage des mathématiques et des sciences dès l'école primaire dans le cadre de la refondation de l'École.

 


[VIDÉO] Le discours de la ministre par EducationFrance

 

L’enquête internationale TIMSS

Ses spécificités

Coordonnée par l’IEA (International Association for the Evaluation of Education Achievement), l’enquête TIMSS (Trends In Mathematics and Science Study) mesure depuis 1995 les performances des élèves en mathématiques et en sciences par niveau scolaire et s’appuie, pour les évaluer, sur les programmes d’enseignement communs aux pays participants.

Trois niveaux scolaires sont mesurés indépendamment des parcours scolaires :

  • TIMSS 4 : fin de 4e année de scolarité obligatoire (CM1 en France) - évaluation tous les quatre ans depuis 1995
  • TIMSS 8 : fin de la 8e année de scolarité obligatoire (4e en France) - évaluation tous les quatre ans depuis 1995
  • TIMSS Advanced : fin de terminale scientifique - évaluation en 1995, 2008 et 2015
     

Les caractéristiques de l’enquête de mars 2015

Pour la première fois, à la demande de Najat Vallaud-Belkacem, les élèves français de CM1 ont participé à cette enquête en mars 2015. Soit 4 500 élèves entrés à l’école préélémentaire en 2008 et au CP en 2011 parmi les 300 000 élèves évalués au total dans 49 pays.

Les élèves français de terminale scientifique ont quant à eux participé pour la deuxième fois depuis 1995 à l’enquête. L’échantillon d’élèves évalués ne correspond pas à l’ensemble des élèves d’un niveau d’étude ou d’un âge donné. Chaque pays sélectionne ses élèves scientifiques et, en 2015, les élèves de terminale S ont été évalués. Entrés en 6e en 2008, ils représentent 21,5 % d’un ensemble de jeunes de 18 ans. Ce taux de couverture varie entre 2 % et 34 % selon les pays et en fonction du mode de sélection.

 

TIMSS 2015 n’évalue pas les effets de la Refondation de l’École engagée depuis 2012 mais l’analyse de ses résultats conforte un certain nombre de mesures prises depuis deux ans, attestant d’une forte mobilisation en faveur de l’apprentissage scolaire des mathématiques et des sciences.

 

Stratégie mathématiques : deux années de mobilisation pour améliorer le niveau des élèves

En décembre 2014, Najat Vallaud-Belkacem a engagé l’École à relever un triple défi : des programmes en phase avec leur temps, des enseignants mieux formés et mieux accompagnés, une image rénovée des mathématiques, le tout en 10 mesures-clés.

 

Stratégie mathématiques : deux années de mobilisation pour améliorer le niveau des élèves

 

Apprentissage des mathématiques et des sciences dès l’école primaire

Une mobilisation forte et nécessaire engagée depuis 2014

  • La stratégie mathématiques : deux années de mobilisation de l’Éducation nationale et de ses partenaires pour améliorer le niveau des élèves français en mathématiques
  • Une action affirmée en faveur de la promotion de la culture scientifique et technologique dès l’école primaire

 

1 - La stratégie mathématiques : deux années de mobilisation de l’Éducation nationale et de ses partenaires pour améliorer le niveau des élèves français en mathématiques

 

La Stratégie mathématiques, lancée par Najat Vallaud-Belkacem en décembre 2014, a engagé l’École française à relever un triple défi :

  • des programmes de mathématiques en phase avec leur temps
  • des enseignants mieux formés et mieux accompagnés pour la réussite de leurs élèves
  • une image rénovée des mathématiques

Depuis deux ans, les dix mesures de la Stratégie mathématiques se sont traduites dans des actions concrètes, conduites de manière partenariale pour les élèves et leurs enseignants.

 

Mesure 1 - De nouveaux programmes d’enseignement dans le cadre du socle commun de connaissances, de compétences et de culture

Les nouveaux programmes des cycles 2, 3 et 4 sont parus au Bulletin officiel spécial n° 11 du 26 novembre 2015 et sont entrés en vigueur à la rentrée scolaire 2016. Ces programmes installent des approches nouvelles et encouragent le recours au numérique. Un enseignement ambitieux de l’algorithmique et de la programmation y est désormais proposé du cycle 2 au cycle 4.

Engagements tenus
 

Mesure 2 - Des démarches d’apprentissage enrichies

Les enseignants ont reçu des ressources d’accompagnement des nouveaux programmes de mathématiques structurées autour de cinq domaines : nombres et calculs, grandeurs et mesures, géométrie, proportionnalité, algorithmique et programmation. Ces ressources sont parmi les plus utilisées sur Éduscol.

Engagements tenus
 

Mesure 3 - Une meilleure prise en compte des recherches et des innovations menées en France et à l’étranger

Un Mooc Enseigner et former avec le numérique en mathématiques, à destination des enseignants et des formateurs, est en cours de réalisation sous l’égide des ENS de Lyon et de Cachan, en partenariat avec le réseau des Irem et des Espe. Ce Mooc a pour objectif de former les enseignants à construire des situations d’apprentissage utilisant les outils numériques.

Les ressources d’accompagnement pédagogiques sont directement adossées à la recherche.

Engagements tenus
 

Mesure 4 - Une formation initiale et continue renforcée

S’agissant de la formation continue :

  • Les mathématiques sont la discipline la plus représentée au plan national de formation
  • Dans tous les départements, un IEN maths-sciences est chargé d’organiser des formations dans ces domaines auprès des professeurs des écoles
  • Pour la seule année 2015-2016, près de 8 000 journées de formation ont été organisées dans les départements et environ 160 000 professeurs des écoles ont suivi une formation en mathématiques et en sciences

Najat Vallaud-Belkacem a réaffirmé le 24 mai 2016 l’importance de l’action en formation initiale et continuée sur l’ensemble du continuum de formation de la deuxième année de licence jusqu’à la deuxième année post titularisation, notamment pour tenir compte de la polyvalence des professeurs des écoles.

Engagements tenus
 

Mesure 5 - Une attractivité des concours renforcée

Une option informatique a été créée au Capes de mathématiques en novembre 2015 pour élargir le vivier de recrutement à ce concours.

Les mathématiques est l’une des quatre disciplines concernées par le nouveau dispositif "Étudiants Apprentis Professeurs", mis en place à la rentrée 2015 pour les étudiants dont le projet professionnel est de devenir professeur de lycée ou de collège dans les académies d’Amiens, Créteil, Guyane, Reims ou Versailles. Ce contrat d’apprentissage offre la possibilité de suivre une formation professionnalisante rémunérée (formation universitaire et immersion en classe encadrée par un tuteur enseignant).

Le nombre d’inscrits aux concours est passé de 4 529 à 5 365 entre 2015 et 2016.

Engagements tenus
 

Mesure 6 - Des carrières scientifiques encouragées

Une plaquette de présentation des Masters à destination des élèves de CPGE a été produite par la Société mathématique de France (SMF), l’Union des professeurs de spéciales (UPS), la Société française de statistiques (SFdS) et la Société de mathématiques appliquées et industrielles (SMAI).

Les acteurs de l’orientation sont sensibilisés à la problématique spécifique des mathématiques.

Engagements tenus
 

Mesure 7 - La promotion d’un environnement plus favorable à l’apprentissage

Dans les nouveaux programmes comme dans les ressources d’accompagnement, la dimension ludique des mathématiques est développée en direction des plus jeunes et l’utilisation du numérique est favorisée afin de motiver davantage les élèves et d’encourager leur autonomie.

Engagements tenus
 

Mesure 8 - Un combat contre les stéréotypes sexués

Les éditeurs scolaires ont été sensibilisés dès octobre 2015 à la question de l’égalité entre les femmes et les hommes et au poids des stéréotypes dans les manuels scolaires.

L’association Femmes & mathématiques, dont l’action consiste notamment à sensibiliser la communauté scientifique et éducative à la question de l’égalité femme / homme, est étroitement associée à la mise en oeuvre et au suivi de la Stratégie mathématiques.

Engagements tenus
 

Mesure 9 - La valorisation et le développement des actions éducatives mathématiques scolaires et périscolaires

Les actions éducatives mathématiques connaissent un important rayonnement : Semaine des mathématiques, Olympiades, Maths C2+, etc.

Le soutien financier du Ministère aux associations dans le champ des mathématiques a triplé en trois ans.

Engagements tenus
 

Mesure 10 - La création d’un portail national dédié aux mathématiques

Le portail mathématiques est ouvert depuis le 3 novembre 2016 grâce à la mobilisation conjointe de l’Éducation nationale et ses partenaires (Irem, CFEM, APMEP, Ifé). Ce portait constitue un outil de référence pour les enseignants, les élèves et leurs parents. Il référence et met en valeur les ressources pédagogiques existantes et les partenariats, ainsi que les actions phares, les événements et les publications autour de l’actualité des mathématiques.

Engagements tenus
 


2 - Une action affirmée en faveur de la promotion de la culture scientifique et technologique dès l’école primaire

 

La loi de refondation de l’École de la République de 2013 a fait de la promotion de la culture scientifique et technologique un de ses objectifs afin de conduire de plus en plus d’élèves, et notamment de filles, à s’engager dans des carrières scientifiques et techniques. L’Éducation nationale conduit des actions actives à cette fin dès l’école primaire.

 

  • Un domaine du nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture est dédié aux systèmes naturels et aux systèmes techniques. Tous les élèves doivent, à la fin de la scolarité obligatoire, savoir mener une démarche d’investigation, décrire et questionner leurs observations, formuler des hypothèses, analyser plusieurs types de raisonnement, etc.
     
  • Les nouveaux programmes de sciences à l’école primaire ont été organisés de manière à introduire de façon progressive les notions et les concepts pour laisser du temps à leur assimilation.
    - La diversité des démarches et des approches (observation, manipulation, expérimentation, etc.) permet de développer chez les élèves à la fois la rigueur scientifique, l’esprit critique, la mémorisation, la curiosité et la créativité.
    - Au collège, un des thèmes des enseignements pratiques interdisciplinaires est "sciences, technologie et société". Il permettra aux collégiens non seulement de toucher du doigt concrètement ce qu’est la culture scientifique, mais également son omniprésence dans la vie quotidienne.
     
  • Le nouveau diplôme national du brevet comporte pour la première fois une épreuve de sciences physiques, sciences de la vie et de la Terre et technologie.
     
  • Le ministère de l’Éducation nationale, en partenariat avec l’Académie des sciences et la fondation La main à la pâte, mène des actions pour mieux former les professeurs à l’enseignement des sciences, en lien avec la recherche, et encourager les temps d’expérimentation et de manipulation par les élèves au sein de la classe.
     
  • Les maisons pour les sciences sont soutenues depuis 2012 par les investissements d’avenir et le ministère. Elles favorisent la participation des scientifiques et des ingénieurs à l’effort de formation des enseignants.

 
 

  Télécharger le dossier "Mathématiques et sciences : résultats de l’étude TIMSS 2015"
  • L’enquête internationale TIMSS
    - Ses spécificités
    - Les caractéristiques de l’enquête de mars 2015
     
  • Stratégie mathématiques : deux années de mobilisation pour améliorer le niveau des élèves
     
  • Apprentissage des mathématiques et des sciences dès l’école primaire
    - La stratégie mathématiques : deux années de mobilisation de l’Éducation nationale et de ses partenaires pour améliorer le niveau des élèves français en mathématiques
    - Une action affirmée en faveur de la promotion de la culture scientifique et technologique dès l’école primaire
     

Télécharger le dossier "Mathématiques et sciences : résultats de l’étude TIMSS 2015"



 

En savoir plus
Pages à consulter

[ Actualité ]

Stratégie mathématiques
Najat Vallaud-Belkacem a présenté la stratégie mathématiques, qui doit permettre d'améliorer le niveau des élèves dans cette matière, le jeudi 4 décembre 2014. Dix mesures clés ont été annoncées autour de trois grands axes : des programmes de mathématiques en phase avec leur temps, des enseignants mieux formés et mieux accompagnés pour la réussite de leurs élèves et une nouvelle image des mathématiques.
Dossier de présentation du 4 décembre 2014

 

[ Publications ]

TIMSS 2015 mathématiques et sciences - Évaluation internationale des élèves de CM1
L’étude internationale TIMSS 2015 mesure les performances en mathématiques et en sciences des élèves à la fin de la quatrième année de scolarité obligatoire (cours moyen 1re année pour la France). Ces élèves sont entrés en cours préparatoire en 2011.
Avec un score de 488 points en mathématiques et de 487 points en sciences, la France se situe en deçà de la moyenne internationale (500 points en mathématiques et en sciences), et de la moyenne européenne (527 points en mathématiques ; 525 points en sciences), globalement et quel que soit le domaine de contenus ou le domaine cognitif considéré.
En sciences, filles et garçons obtiennent le même score. En mathématiques en revanche, les garçons font mieux que les filles, de manière significative, bien que peu marquée.
Interrogés sur leurs pratiques d’enseignement, les enseignants français expriment plus fréquemment que leurs collègues européens un certain malaise face à ces deux disciplines.
TIMSS 2015 mathématiques et sciences - Évaluation internationale des élèves de CM1

 
Les performances des élèves de terminale S en physique - Évolution sur vingt ans

En mai 2015, 4 000 élèves de terminale S ont participé aux épreuves de physique de l’étude TIMSS Advanced, ainsi que des élèves ciblés dans huit autres pays comme suivant un enseignement avancé de physique à la fin du secondaire. Ces élèves représentent 21,5 % d’une classe d’âge en France, c’est la population la plus importante en proportion (contre environ 5 % aux États-Unis ou en Russie).

En physique, la France se situe dans le dernier groupe du classement, en baisse par rapport à 1995 mais avec des résultats très contrastés suivant le domaine cognitif considéré.
Les élèves déclarant vouloir poursuivre leurs études dans le domaine de la physique, ou vouloir faire une CPGE scientifique affichent de meilleures performances et rejoignent les performances du groupe médian. Cette plus grande hétérogénéité de la filière, constituée d’élèves ayant une véritable vocation scientifique et d’élèves ayant moins d’appétence pour les mathématiques, ainsi que des programmes scolaires moins en phase avec les items de l’évaluation sont autant de facteurs à prendre en compte pour tenter d’expliquer ce classement.
Les performances des élèves de terminale S en physique - Évolution sur vingt ans

 
Les performances des élèves de terminale S en mathématiques : Évolution sur vingt ans

En mai 2015, 4 000 élèves de terminale S ont participé aux épreuves de mathématiques de l’étude TIMSS Advanced, ainsi que des élèves ciblés dans huit autres pays comme se destinant à des carrières scientifiques. Ces élèves représentent 21,5 % d’une classe d’âge en France (contre environ 10 % aux États-Unis ou en Russie).

En mathématiques, le score de la France est en baisse depuis 1995. Ainsi, la France affiche une performance intermédiaire en 2015, sauf pour les élèves de terminale S ayant choisi la spécialité Mathématiques et ceux souhaitant intégrer une classe préparatoire aux grandes écoles scientifique, qui affichent de très bonnes performances. Cette plus grande hétérogénéité de la filière, constituée d’élèves ayant une véritable vocation scientifique et d’élèves ayant moins d’appétence pour les mathématiques, ainsi que des programmes scolaires moins en phase avec les items de l’évaluation (seulement 60 % du programme de terminale S est couvert), sont autant de facteurs à prendre en compte pour tenter d’expliquer la baisse.
Les performances des élèves de terminale S en mathématiques : Évolution sur vingt ans



[ Ressources ]

Sciences à l'école
Sciences à l'École" est un dispositif ministériel dont le but est de promouvoir la culture scientifique et technologique dans les établissements scolaires, tout en favorisant l'innovation pédagogique. "Sciences à l'École" coordonne divers projets :

  • pilotage de réseaux d'établissements scolaires équipés d'instruments d'expérimentation
  • pilotage de différents concours scientifiques nationaux et internationaux
  • réalisation de supports didactiques variés

Sciences à l'école coordonne également plusieurs concours scientifiques nationaux et internationaux, comme les Olympiades internationales de chimie, de géosciences et de physique, ou le concours C.Génial

En savoir plus sur le dispositif Sciences à l'école sur Éduscol

L'enseignement des sciences

Dossier de presse - Najat Vallaud-Belkacem - 29/11/2016
Mise à jour : décembre 2016
Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est officiel

Consultez les dates des vacances scolaires

Les dates des vacances scolaires


Consultez les textes réglementaires publiés chaque jeudi
Le Bulletin officiel
Le Bulletin officiel (Le B.O.)


Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

Une sélection de services répondant aux besoins des élèves, des parents et des enseignants

Découvrez les services en ligne de l'Éducation nationale

saisir les services de l'État

Saisir les services de l'État



LABEL RESPECT ZONE CONTRE LA CYBERVIOLENCE