Annuler

*Tous les champs sont obligatoires

Fermer
Fermer

Vous devez mettre à jour la version de votre Adobe Flash Player pour regarder cette vidéo.
Téléchargez-le sur Adobe

Fermer

Un accompagnement efficace pour les élèves en situation de handicap

  1. Diminuer la taille du texte
  2. Augmenter la taille du texte
  3. Imprimer la page
  4. Télécharger le pdf

200 000

c’est le nombre d’enfants en situation de handicap scolarisés dans l’enseignement public et privé sous contrat en 2010-2011

20 000

c’est le nombre d’enfants en situation de handicap soumis à l’obligation scolaire qui ne sont pas scolarisés

Un accompagnement efficace pour les élèves en situation de handicap

Constat

Le nombre d’enfants en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire a augmenté de manière significative ces dernières années : en 2010-2011, ils étaient plus de 200 000 élèves scolarisés dans l’enseignement public et l’enseignement privé sous contrat. Les effectifs scolaires d’enfants en situation de handicap ont ainsi augmenté de 33 % depuis 2005.

Ce progrès doit toutefois être nuancé. Cette augmentation est en effet en grande partie liée à l’élargissement de la définition de la notion de handicap opéré par la loi de 2005, qui a notamment intégré à cette définition les handicaps cognitifs, intellectuels et psychiques. Par ailleurs, parmi les enfants considérés comme scolarisés, nombreux sont ceux qui ne vont en fait à l’école que quelques heures par semaine. Ainsi, selon un rapport du Sénat de 2011, 20 000 enfants en situation de handicap soumis à l’obligation scolaire ne seraient pas scolarisés.

En outre, au-delà de l’accroissement quantitatif des effectifs d’enfants en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire, un enjeu majeur réside dans notre capacité à permettre à ces enfants de suivre la meilleure scolarité possible. Or, que ce soit en termes de formation des enseignants ou en termes d’accompagnement individuel, beaucoup de chemin reste à faire. En effet, la formation initiale actuellement dispensée aux enseignants ne leur permet pas de faire face aux problématiques particulières liées au handicap : la détection et le traitement précoces des handicaps, l’adaptation des outils et méthodes pédagogiques aux besoins de ces élèves, etc. Quant à l’accompagnement individuel, il a été confié, dans la moitié des cas, à des emplois de vie scolaire (EVS) recrutés sans véritable formation préalable ou à des auxiliaires de vie scolaire individuels (AVS-i) mieux formés, mais sans avenir professionnel dans ce secteur malgré leur investissement. De plus, la rotation de ces personnels est trop importante, d’où un manque de suivi dans l’accompagnement des enfants et une incertitude angoissante pour les familles.

 

Termes du débat

Il convient donc de  travailler à une définition plus précise des modalités d’accompagnement et de prise en charge des différentes catégories de handicap et à l’amélioration de ces dernières. L’enjeu est également de garantir aux personnels concernés une formation à la hauteur de leur mission et un véritable avenir professionnel. Une plus grande complémentarité et une meilleure coopération entre l’École et les établissements ou services spécialisés du secteur médico-social devrait également être assurée.