Annuler

*Tous les champs sont obligatoires

Fermer
Fermer

Vous devez mettre à jour la version de votre Adobe Flash Player pour regarder cette vidéo.
Téléchargez-le sur Adobe

Fermer

Des rythmes éducatifs adaptés

  1. Diminuer la taille du texte
  2. Augmenter la taille du texte
  3. Imprimer la page
  4. Télécharger le pdf

144

c’est le nombre de jours de classe par an d’un écolier français, soit l’année la plus courte d’Europe, 186 jours en moyenne pour les pays de l’OCDE, 190 jours au Royaume-Uni, 193 jours en Allemagne

6h

c’est le nombre d’heures de classe par jour dans le premier degré, soit le nombre d’heures le plus élevé des pays de l’UE

12 %

c’est le pourcentage d’heures de cours en plus qu’un élève français suit entre l’âge de 7 et 14 ans, par rapport à la moyenne des élèves européens

Des rythmes éducatifs adaptés

Constat

L’organisation du temps scolaire en France, particulièrement en primaire, impose aux élèves une charge de travail quotidienne parmi les plus élevées du monde, sur une des années scolaires les plus courtes. Le passage en 2008 à la semaine de 4 jours a été critiqué par tous les spécialistes : en effet, les écoliers français n’ont plus que 144 jours de classe par an, contre 187 jours en moyenne pour les pays de l’OCDE, 193 en Allemagne ou encore 190 au Royaume-Uni. En revanche, le volume horaire annuel est l’un des plus importants des pays de l’OCDE.

De ce fait, la journée des écoliers, collégiens et lycéens français est plus dense et plus chargée que celle de la plupart des autres élèves dans le monde. Plusieurs rapports rédigés par des experts issus du monde de la recherche ou de l’académie de médecine ont souligné cette inadaptation qui nuit aux apprentissages.

Les conclusions du rapport sur les rythmes scolaires de juillet 2011 préconisent un allègement des heures d’enseignement sur la journée, avec un étalement sur 9 demi-journées et un allongement de l’année scolaire.

 

Termes du débat

La concertation s’interrogera notamment sur les modalités les mieux à même de créer un nouvel équilibre des temps de l’enfant. Elle devra notamment tenir compte de l’impact en termes financiers des différentes options et proposer des modalités de répartition des charges entre les différentes parties prenantes.

Il ne s’agit pas ici d’une simple question d’horaires scolaires ou d’emploi du temps, mais bien de concevoir, en s’appuyant sur cet aménagement, un projet éducatif global, avec l’ensemble des partenaires locaux. Temps scolaire, temps périscolaire, travail personnel, activités culturelles et sportives, vie de famille, pourraient être mieux articulés pour la réussite et l’épanouissement des enfants.