Conseiller principal d’éducation (CPE)

Les missions

Les conseillers principaux d’éducation participent aux activités éducatives du second degré sans enseigner. Les fonctions sont exercées sous la responsabilité du chef d’établissement. Elles se situent dans le cadre général de la vie scolaire et contribuent à placer les élèves dans les meilleures conditions possibles pour leur scolarité. Leurs responsabilités sont réparties principalement dans les trois domaines suivants :
  • le fonctionnement de l’établissement : organisation de la vie collective quotidienne hors du temps de classe, en liaison avec la vie pédagogique dans l’établissement ;
  • la collaboration avec le personnel enseignant : travail en liaison étroite avec les professeurs afin d’assurer le suivi des élèves et participation aux conseils de classe ;
  • l’animation éducative : création des conditions du dialogue dans l’action éducative, sur le plan collectif et sur le plan individuel, organisation de la concertation et de la participation des différents acteurs à la vie scolaire au sein de l’établissement.


Une vie professionnelle évolutive

Différentes promotions permettent de faire évoluer la carrière d’un CPE :
  • les promotions de grade à l’intérieur d’un corps : passage de la classe « normale » à la
    « hors-classe » ;
  • les concours qui permettent au CPE d’évoluer vers la spécialisation (l’évaluation, le conseil) en devenant inspecteur de l’éducation nationale ou chef d’établissement ;
  • le détachement, la mise à disposition ou la disponibilité sont des alternatives offrant la possibilité, pendant quelques années, d’exercer un métier différent.

L’essentiel sur les concours

Conditions générales

Aucune condition d’âge n’est imposée.
Pour vous inscrire, vous devez au plus tard le jour de la première épreuve d’admissibilité :
  • posséder la nationalité française ou être ressortissant d’un autre État membre de l’Union européenne ou partie à l’accord sur l’Espace économique européen, ou d’Andorre ou de Suisse ;
  • jouir de vos droits civiques ;
  • ne pas avoir subi une condamnation incompatible avec l’exercice des fonctions ;
  • être en position régulière au regard des obligations du service national ;
  • justifier des conditions d’aptitude physique requises.

Conditions spécifiques

Condition de titres ou diplômes :
Vous devez justifier à la date de publication des résultats d’admissibilité :
  • d’un master ;
  • ou d’un titre ou diplôme sanctionnant un cycle d’études postsecondaires d’au moins cinq années, acquis en France ou dans un autre État, et attesté par l’autorité compétente de l’Etat considéré ;
  • ou d’un diplôme conférant le grade de master, conformément aux dispositions de l’article 2 du décret du 30 aout 1999 (exemples : DESS, DEA, diplôme d’ingénieur...) ;
  • ou d’un titre ou diplôme classé au niveau I du répertoire national des certifications professionnelles ;
  • ou d’une inscription, à la rentrée universitaire 2010, en dernière année d’étude en vue de l’obtention d’un master ou d’un titre ou diplôme équivalent. En cas de réussite au concours, vous ne pourrez être nommé fonctionnaire stagiaire que si vous justifiez lors de la rentrée scolaire 2011 de l’un de ces titres ou diplômes. Si tel n’est pas le cas, vous garderez le bénéfice du concours jusqu’à la rentrée scolaire suivante. Si vous justifiez alors de l’un de ces titres ou diplômes, vous pourrez être nommé fonctionnaire stagiaire. Dans le cas contraire, vous ne pourrez être nommé et perdrez le bénéfice du concours. Vous êtes reconnu justifier de la condition de titre ou de diplôme pour vous inscrire au concours, si vous avez ou avez eu la qualité d’enseignant titulaire.

Vous êtes dispensé de diplôme, si vous êtes mère ou père d’au moins trois enfants, ou sportif de haut niveau.

S'inscrire
Se préparer
Guide de préparation aux concours