Les publications de la Depp

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter

La direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance [DEPP] conçoit et produit des données et indicateurs sur la situation du système éducatif français.

Les publications du ministère présentent des données complètes et actualisées. Elles sont l'aboutissement d'enquêtes systématiques ; elles comportent aussi des séries d'indicateurs analytiques, des études ciblées ou des réflexions méthodologiques.

  

 

Recherche

Les indicateurs de résultats des lycées

Effectuez une recherche par ville, établissement et voie de formation
Les indicateurs de résultats des lycées

  • Le baccalauréat 2018 - Session de juin Note d'information
    À la session du baccalauréat de juin 2018, avec 88,3 % d’admis en France entière, le taux de réussite global est légèrement supérieur à celui de 2017 (87,9 %). Il reste proche de 88 % depuis 2014.Le taux de réussite au baccalauréat général, de 91,1 %, est en hausse par rapport à celui de 2017 (+ 0,4 point). Celui du baccalauréat technologique, qui avait augmenté fortement de 2005 à 2014, perd 1,6 point avec 88,9 % après trois années de relative stabilité. Dans la voie professionnelle, avec 82,6 %, le taux de réussite gagne 1,1 point. Il reste compris entre 80,0 % et 82,6 % depuis 2014. La part des bacheliers dans une génération gagne 1,3 point par rapport à 2017 et atteint 79,9 % en 2018. Les candidats de la voie générale obtiennent le plus souvent leur diplôme avec mention. Auteur : Fanny Thomas, DEPP-B1
    juillet 2018

  • CEDRE 2006-2012-2017, histoire, géographie, enseignement moral et civique en fin de collège Note d'information
    Mesuré dans le cadre du cycle des évaluations disciplinaires réalisées sur échantillon (Cedre), le niveau des acquis des élèves de troisième en histoire-géographie et enseignement moral et civique est en hausse.En 2017, les élèves sont plus performants qu’en 2012, sans atteindre cependant le score moyen de 2006. Depuis 2012, la proportion d’élèves en difficulté baisse tandis que le pourcentage de ceux qui sont davantage en réussite augmente.Le niveau de performance des filles a particulièrement progressé. Il rattrape et atteint presque le score moyen des garçons qui était plus élevé en 2006 et en 2012.Cependant, les résultats confirment la forte influence de l’origine sociale des élèves sur leurs performances scolaires. D
    juin 2018

  • CEDRE 2006-2012-2017, histoire, géographie, enseignement moral et civique en fin d'école primaire Note d'information
    Mesuré en fin d’école primaire dans le cadre du cycle des évaluations disciplinaires réalisées sur échantillon (Cedre), le niveau des acquis des élèves en histoire-géographie et enseignement moral et civique reste stable depuis onze ans. Près de six élèvessur dix détiennent les acquis attendus en fin d’école (58,2 %) et plus d’un élève sur quatre a beaucoup de mal à mobiliser des connaissances qui restent parcellaires (26,4 %). Les élèves en très grande difficulté représentent 15,4 % de l’ensemble.Comme lors des précédentes évaluations Cedre, les garçons sont plus performants que les filles et les résultats restent liés au niveau social des écoles. La majorité des élèves déclare aimer ces disciplines et participer en classe. D
    juin 2018

  • 60 700 élèves allophones en 2016-2017 : 90 % bénéficient d'un soutien linguistique Note d'information
      Au cours de l’année scolaire 2016-2017, près de 60 700 élèves ayant des besoins éducatifs particuliers dans le domaine de l’apprentissage du français langue seconde ont été scolarisés en école élémentaire, en collège ou en lycée. À ces élèves allophones nouvellement arrivés et scolarisés, s’ajoutent 1 800 jeunes pris en charge par les Missions de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) et près de 2 800 jeunes en attente d’une affectation dans un établissement. Sept allophones nouvellement arrivés sur dix ont déjà été scolarisés avant leur arrivée en France. Neuf sur dix bénéficient d’un soutien linguistique, la plupart du temps dans des unités pédagogiques pour les élèves allophones arrivants.  
    juin 2018

  • Concours enseignants 2016 du second degré public Note d'information
    L’offre de recrutement d’enseignants du second degré public à la session 2017 se situe au même niveau que celle de la session 2016. Près de 17 500 postes ont été ouverts par les voies externe (75 %), interne (13 %) et réservée (12 %) pour la France entière, les COM et la Nouvelle-Calédonie.Aux concours externes, les admissions sont légèrement moins nombreuses (- 3 %) que l’an passé pour une offre stable. Elles sont inférieures de 14 % aux besoins de recrutement, jusqu’à 17 % au Capes où le taux de postes vacants s’accentue pour des disciplines sensibles comme les mathématiques (24 %) et l’anglais (28 %). 43 % des admis aux concours externes déclarent être étudiants en Écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPÉ). Leur taux de réussite est supérieur à la moyenne.Aux concours internes, seuls 2 % des postes n’ont pas été pourvus. Aux concours réservés, malgré le vivier de candidats, l’augmentation du nombre d’admis reste insuffisante au regard de l’offre, 56 % des postes sont restés vacants.
    juin 2018

  • Concours de professeurs des écoles dans l'enseignement public à la session 2017 Note d'information
    Un peu plus de 13 600 postes ont été ouverts au titre de l’année 2017 aux concours enseignants du premier degré public (97 % aux concours externes, 3 % aux concours internes) en France. L’offre de poste est donc comparable à celle de la session précédente (+ 0,6 %). Cette offre se modifie légèrement : moins de postes sont offerts au concours externe classique, davantage aux concours axés sur des personnes déjà en emploi.Alors que 96 % des postes aux concours externes sont pourvus, 500 postes sont restés vacants par manque de candidats retenus sur liste principale, majoritairement dans l’académie de Créteil. Toutefois, le concours supplémentaire de Créteil organisé pour la troisième année consécutive, en complément du concours externe classique, a permis de pourvoir les 500 postes offerts.Aux concours externes, les lauréats ont en moyenne 29 ans, et 85 % d’entre eux sont des femmes. Les étudiants issus des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPÉ) constituent le vivier principal de ces recrutements.
    juin 2018

  • Les personnels du ministère de l'Éducation nationale en 2016-2017 Note d'information
    En 2016-2017, 1,1 million de personnes sont rémunérées par le ministère de l’Éducation nationale : près de 900 000 enseignants des secteurs public et privé sous contrat, et plus de 200 000 non-enseignants dans les écoles et les établissements scolaires du secteur public, les services déconcentrés ou l’administration centrale du ministère de l'Éducation nationale. Globalement, les effectifs de personnels, hors personnels d’assistance éducative et apprentis, augmentent de 1 % par rapport à 2015-2016 en raison de la croissance du nombre d’enseignants (1,1 %). Le nombre d’admis aux concours est largement supérieur à celui des départs à la retraite des enseignants, en baisse sur la dernière décennie. Les femmes représentent 71,2 % des personnels. La féminisation des corps se poursuit, plus chez les non-enseignants (+ 1,6 point) que chez les enseignants (+ 0,9 point) par rapport à 2012-2013.
    juin 2018

  • Bilan social du ministère de l'Éducation nationale et du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation 2016-2017. Volume 1. Enseignement scolaire Statistiques - publications annuelles
    Le Bilan social national de l’enseignement scolaire dresse un panorama de l’ensemble des personnels enseignants et non enseignants du ministère de l'Éducation nationale au cours de l'année 2016-2017.Il présente des indicateurs dans divers domaines : effectifs et caractéristiques des agents, recrutement, rémunération, carrières, conditions de travail, retraite, etc.À partir d’informations statistiques objectives, le Bilan social offre une vision à la fois globale et détaillée du potentiel humain du ministère. Il vise à nourrir la réflexion des acteurs du système éducatif et de la fonction publique comme celle du grand public.  
    Édition 2016-2017

  • Examens professionnels du second degré - Session 2017 : toujours de grandes disparités de choix de spécialités entre les filles et les garçons Note d'information
    À la session 2017, 659 100 candidats se sont présentés aux examens professionnels des niveaux IV et V et 543 400 d’entre eux les ont réussis. Le taux global de réussite, en baisse par rapport à la session précédente, atteint 82,4 %.Les trois principaux diplômes sont concernés par cette baisse : le taux de réussite des bacheliers professionnels atteint 81,5 % contre 82,5 % à la session précédente, celui au CAP baisse de 0,8 point, pour atteindre 83,4 %.Les choix de spécialités au CAP des filles et des garçons sont fortement sexués. Les deux tiers des lauréates sont diplômées parmi six spécialités quand les deux tiers des lauréats se répartissent dans vingt spécialités. La parité au sein des différentes spécialités est rarement atteinte.177 000 élèves présentent un BEP en tant que certification intermédiaire à l’issue de la première professionnelle avec un taux de réussite de 82,9 %, en baisse de 0,4 point par rapport à la session 2016. D
    juin 2018

 
Études et statistiques de la Depp

  • Publications
  • Données publiques
  • Diffusion de l'information statistique
  • Définitions des termes et indicateurs statistiques

Études et statistiques de la Depp
 

Partager cet article
  • Envoyer à un ami
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Agrandir / réduire la police

C'est pratique

calendrier
 
 
     




Handicap, tous concernés

Le handicap





DISPOSITIF VIGIPIRATE

Consignes de sécurité

Nous suivre

Facebook Twitter LinkedIn Snapchat Youtube lettres d'information

Nous contacter